Itinéraires de bus touristique

separator
separator

Consultez les itinéraires du bus touristique officiel de Madrid et téléchargez le plan. Découvrez les itinéraires et préparez-vous à monter dans le bus ou à en descendre à n’importe quel arrêt.

4 itinéraires à Madrid City Tour
icon map

Route 1 Madrid Historique

Découvrez la ville la plus historique et la plus emblématique de Madrid. Cette visite vous permettra de découvrir le cœur de Madrid, de flâner sur le magnifique Paseo del Prado et d'admirer les joyaux architecturaux de la royauté des Habsbourg.

icon time
9:00 - 22:00
icon interval
10-15 Min
icon stops
16 arrêts
icon itinerary
1:30 heures
icon map

Route 1 Madrid Historique Prolonguée

Découvrez la ville la plus historique et la plus emblématique de Madrid. Cette visite vous permettra de découvrir le cœur de Madrid, de flâner sur le magnifique Paseo del Prado et d'admirer les joyaux architecturaux de la royauté des Habsbourg.

icon time
10:05 | 18:05
icon interval
Deux départs
icon stops
22 arrêts
icon itinerary
1:45 heures
icon map

Route 2 Madrid Moderne

Découvrez les œuvres architecturales les plus contemporaines de la capitale dans un itinéraire qui vous mènera au musée Reina Sofia, qui vous fera lever les yeux vers les tours de Colon...

icon time
9:00 - 22:00
icon interval
10-15 Min
icon stops
16 arrêts
icon itinerary
1:10 heures
icon map

Route 2 Madrid Moderne Prolongée

Il permet de découvrir tous les sites de la Route 2 Madrid moderne ainsi que d'autres monuments incontournables : les imposantes tours KIO, les grandioses arènes de Las Ventas, le moderne Palacio de Deportes, le palatial Casón del Buen Retiro et l'emblématique gare d'Atocha.

icon time
12:15 | 16:05
icon interval
Deux départs
icon stops
20 arrêts
icon itinerary
1:45 heures

Le Museo del Prado outre ‘Les Ménines’ de Vélasquez et ‘Les Fusillades du 3 Mai’ de Goya, on peut admirer dans ses salles des chefs-d'œuvre des écoles espagnole, italienne et flamande. C'est le 10 novembre 1819 que le musée ouvrait ses portes pour la première fois. Grâce au soutien de María Isabel de Braganza, épouse de Ferdinand VII, l'édifice conçu par Juan de Villanueva pour abriter le cabinet d'histoire naturelle accueillait finalement une part importante des collections royales. Les dons particuliers et les acquisitions augmentèrent progressivement le fonds de peinture.

Il s’agit de l’un des monuments les plus connus de Madrid. Construite entre 1769 et 1778 sur ordre du roi Charles III, elle est l’œuvre de Francisco Sabatini, et fut érigée en arc de triomphe pour célébrer l’éntrée du monarque dans la capitale. La porte, en granite, possède 19,5 mètres de haut et se caractérise par son élégance et ses proportions, ainsi que par les éléments décoratifs de sa façade, avec des groupes sculpturaux, des chapiteaux, des reliefs et des masques, entre autres ornementations.

Fréquenté par un public à fort pouvoir d’achat, le Barrio de Salamanca est l’option parfaite pour une visite placée sous le signe de l’élégance. L’artère commerciale la plus chic de la ville en raison de sa forte concentration de firmes de luxe est le lieu incontournable pour faire des emplettes placées sous le signe de la distinction. Dans le Barrio de Salamanca si trouve le Palacio de los Deportes de Madrid, Viviendas Velázquez, Plaza de Toros de Las Ventas et Jardines del Descubrimiento.

La statue dédiée à Christophe Colomb fut érigée entre 1881 et 1885, à l’occasion des noces du roi Alphonse XII avec doña María de las Mercedes d’Orléans. Ce monument se caractérise par une parfaite intégration dans la place du même nom, sur le paseo de la Castellana, avec une magnifique zone jardinée, des bassins et une grande cascade. À proximité de la Plaza de Colón, se dresse le majestueux édifice de la Biblioteca Nacional. Cette bibliothèque monumentale se distingue par son vaste perron extérieur et sa façade principale, avec un portique corinthien.

Il s'agit de l'une des places les plus animées, célèbres et spectaculaires de Madrid. Parmi ses monuments emblématiques, citons la Fuente de Cibeles et le Palacio de Cibeles. Au centre de la place se trouve la Fuente de Cibeles, véritable symbole de Madrid. Cette sculpture, qui représente Cybèle, déesse de la nature et protectrice du peuple, a été réalisée par Ventura Rodríguez en 1777. Cette place est également caractérisée par le Palacio de Cibeles, siège de la mairie, qui abrite le centre culturel CentroCentro et la Galería de Cristal.

La Gran Vía constitue l’une des principales artères de la ville et une avenue madrilène incontournable. Construite entre 1910 et 1931, elle marqua le début de la modernisation de la capitale avec la création conséquente des premiers gratte-ciels du pays, inspirés par les courants architecturaux étasuniens. Le résultat est un magnifique ensemble de bâtiments qui inclut le fameux Metrópolis, le bâtiment Telefónica, le Casino Militar, le bâtiment Capitol et le Cinéma Callao.

La Gran Vía est l'une des rues principales de Madrid où convergent les loisirs, le tourisme et le commerce. Le tronçon entre la Plaza del Callao et la Place d'Espagne est marqué par ses cinémas et ses théâtres.

La Gran Vía de Madrid a été imaginée comme zone commerciale et de jeux. Dans le tronçon entre San Luis et la Plaza del Callao, on peut trouver de nombreuses boutiques de mode de marques internationales qui occupent les anciens bâtiments.

La Plaza de España est une des grandes places touristiques et populaires du centre de Madrid. Elle est surtout connue pour son monument dédié à l'écrivain castillan Miguel de Cervantes, et Don Quijote et Sancho Panza. La place est encadrée par deux bâtiments emblématiques de la ville: la Torre de Madrid et l’Edificio España qui constituent l'un des ensembles architecturaux les plus intéressants de la capitale.

This construction dates from the 2nd century BC, and, after centuries on Egyptian soil, was brought to Spain as a gift from Egypt. It arrived in Madrid in 1968, and can be seen in Parque de la Montaña, very close to Plaza de España. The monument is surrounded by beautiful gardens with a fountain, and is Madrid's oldest. It has a hall, several chapels and a terrace on the upper floor, and conserves its original decoration inside.

À l'arrêt Porte de San Vicente, vous pourrez admirer l'une des rares portes monumentales encore debout à Madrid. Située dans la glorieta de San Vicente, c'est une réplique de l'originale, édifiée en 1775 par l'architecte italien Francesco Sabatini (à qui l'on doit également la Porte d'Alcalá) à la demande de Charles III. En raison de la croissance urbaine, la porte a été démontée en 1890 ; elle a été reconstruite en 1995 pour rendre le monument à la ville.

La Porte de San Vicente jouit d'un emplacement privilégié, entre le parc Madrid Río et la montée vers la Place d'Espagne. Elle se trouve donc non loin du jardin Campo del Moro, du Palais Royal et du Parc de l'Ouest.

Inaugurée en 1827, cette porte monumentale de 19 mètres de haut fut la dernière construite à Madrid. Cette construction impressionnante en granite fut commencée en 1812 sur ordre de Joseph Bonaparte. Un an plus tard, après la retraite de l’armée française d’Espagne, l’ouvrage fut poursuivi, et la Puerta de Toledo devint le lieu de réception du roi Ferdinand VII, comme le rappelle l’une de ses frises. Le monument possède un arc central en plein cintre, deux portes en arc déprimé et une décoration à base de colonnes.

La Basílica de San Francisco el Grande, œuvre du classicisme datant du XVIIIe siècle, est érigée sur un ancien couvent qui, selon la légende, fut fondé au XIIIe siècle par saint François d’Assise lui-même. C’est le roi Charles III qui ordonna la construction de ce nouveau temple, projetée par Francisco Cabezas en 1761 et exécutée par Francisco Sabatini et Miguel Fernández en 1784. L’extérieur de cet édifice à la superbe façade verticale se caractérise par une immense coupole de 33 mètres de diamètre.

Tout au long de son histoire, elle a porté différents noms jusqu'en 1848, année où elle a été appelée rue Colegiata, qui relie la rue Toledo à la place Tirso de Molina.
Le nom actuel fait référence à la Colegiata de San Isidro. La Colegiata de San Isidro est une église catholique du XVIIe siècle qui abrite les restes du saint patron de la ville et de son épouse. Elle était la cathédrale de Madrid jusqu'à la consécration de la cathédrale de l'Almudena en 1992.

À cet arrêt, vous trouverez la Plaza Mayor tout près.

La Calle de Atocha s'étend de la Plaza de la Provincia à la Plaza del Emperador Carlos V. La Calle de Atocha a été l'un des principaux axes de Madrid tout au long de son histoire. La culture respire dans chaque coin du quartier d'Atocha, non seulement dans la Cuesta de Moyano, mais aussi dans le Barrio de Las Letras, le quartier de Madrid où ont vécu les grands écrivains de l'âge d'or de la littérature espagnole. Dans cette zone, vous trouverez des restaurants et des bars allant des plus traditionnels aux plus avant-gardistes.

Le Jardín Botánico a été fondé par Ferdinand VI en 1755. Créé par les architectes Francisco Sabatini et Juan de Villanueva, il compte parmi ses éléments les plus remarquables la Puerta de Murillo, la Puerta del Rey et le Pabellón Villanueva. La splendeur de son tracé néoclassique et son emplacement au centre de la ville en font l'un des jardins botaniques les plus pittoresques d'Europe. À proximité se trouve le Museo del Prado avec des chefs-d'œuvre comme le Greco, Velázquez, Goya, Jérôme Bosch, Titien, Van Dyck ou Rembrandt.

Le Museo del Prado outre ‘Les Ménines’ de Vélasquez et ‘Les Fusillades du 3 Mai’ de Goya, on peut admirer dans ses salles des chefs-d'œuvre des écoles espagnole, italienne et flamande. C'est le 10 novembre 1819 que le musée ouvrait ses portes pour la première fois. Grâce au soutien de María Isabel de Braganza, épouse de Ferdinand VII, l'édifice conçu par Juan de Villanueva pour abriter le cabinet d'histoire naturelle accueillait finalement une part importante des collections royales. Les dons particuliers et les acquisitions augmentèrent progressivement le fonds de peinture.

Il s’agit de l’un des monuments les plus connus de Madrid. Construite entre 1769 et 1778 sur ordre du roi Charles III, elle est l’œuvre de Francisco Sabatini, et fut érigée en arc de triomphe pour célébrer l’éntrée du monarque dans la capitale. La porte, en granite, possède 19,5 mètres de haut et se caractérise par son élégance et ses proportions, ainsi que par les éléments décoratifs de sa façade, avec des groupes sculpturaux, des chapiteaux, des reliefs et des masques, entre autres ornementations.

Fréquenté par un public à fort pouvoir d’achat, le Barrio de Salamanca est l’option parfaite pour une visite placée sous le signe de l’élégance. L’artère commerciale la plus chic de la ville en raison de sa forte concentration de firmes de luxe est le lieu incontournable pour faire des emplettes placées sous le signe de la distinction. Dans le Barrio de Salamanca si trouve le Palacio de los Deportes de Madrid, Viviendas Velázquez, Plaza de Toros de Las Ventas et Jardines del Descubrimiento.

La statue dédiée à Christophe Colomb fut érigée entre 1881 et 1885, à l’occasion des noces du roi Alphonse XII avec doña María de las Mercedes d’Orléans. Ce monument se caractérise par une parfaite intégration dans la place du même nom, sur le paseo de la Castellana, avec une magnifique zone jardinée, des bassins et une grande cascade. À proximité de la Plaza de Colón, se dresse le majestueux édifice de la Biblioteca Nacional. Cette bibliothèque monumentale se distingue par son vaste perron extérieur et sa façade principale, avec un portique corinthien.

Il s'agit de l'une des places les plus animées, célèbres et spectaculaires de Madrid. Parmi ses monuments emblématiques, citons la Fuente de Cibeles et le Palacio de Cibeles. Au centre de la place se trouve la Fuente de Cibeles, véritable symbole de Madrid. Cette sculpture, qui représente Cybèle, déesse de la nature et protectrice du peuple, a été réalisée par Ventura Rodríguez en 1777. Cette place est également caractérisée par le Palacio de Cibeles, siège de la mairie, qui abrite le centre culturel CentroCentro et la Galería de Cristal.

La Gran Vía constitue l’une des principales artères de la ville et une avenue madrilène incontournable. Construite entre 1910 et 1931, elle marqua le début de la modernisation de la capitale avec la création conséquente des premiers gratte-ciels du pays, inspirés par les courants architecturaux étasuniens. Le résultat est un magnifique ensemble de bâtiments qui inclut le fameux Metrópolis, le bâtiment Telefónica, le Casino Militar, le bâtiment Capitol et le Cinéma Callao.

La Gran Vía est l'une des rues principales de Madrid où convergent les loisirs, le tourisme et le commerce. Le tronçon entre la Plaza del Callao et la Place d'Espagne est marqué par ses cinémas et ses théâtres.

La Gran Vía de Madrid a été imaginée comme zone commerciale et de jeux. Dans le tronçon entre San Luis et la Plaza del Callao, on peut trouver de nombreuses boutiques de mode de marques internationales qui occupent les anciens bâtiments.

La Plaza de España est une des grandes places touristiques et populaires du centre de Madrid. Elle est surtout connue pour son monument dédié à l'écrivain castillan Miguel de Cervantes, et Don Quijote et Sancho Panza. La place est encadrée par deux bâtiments emblématiques de la ville: la Torre de Madrid et l’Edificio España qui constituent l'un des ensembles architecturaux les plus intéressants de la capitale.

La calle Princesa est une des rues les plus commerciantes de Madrid. Vous y trouverez les marques les plus tendances, destinées à une clientèle jeune: Zara, Mango, Benetton, Tintoretto et Massimo Dutti. La calle Princesa est la prolongation de la Gran Vía: elle démarre à la Plaza de España et prend fin à Moncloa. Il s’agit d’un quartier résidentiel et commercial qui compte quelques édifices importants, en particulier le Palacio de Liria, un excellent exemple du néoclassicisme typique du XVIIIe siècle, la résidence de la Casa de Alba.

La Plaza de la Moncloa se trouve à l'Ouest de Madrid. On peut y apprécier des monuments de style néoherrérien construits à l'époque de Franco comme le monument Cuartel General del Ejército del Aire (le quartier général de l'Armée de l'Air), l'Arco de la Victoria ou le Phare de la Moncloa. L'Arco de la Victoria a été construit sous ordre de Franco comme commémoration de la victoire de la Guerre civile espagnole. Un peu plus loin, on trouve le Phare de la Moncloa, une tour d'éclairage et de communication de la Mairie de Madrid.

Le Téleférico propose aux Madrilènes et aux touristes la possibilité de survoler la ville et de contempler depuis les airs l’une de ses parties les plus historiques, mais aussi la plus verte. Des édifices monumentaux, des infrastructures routières et des parcs et des jardins qui resteront à nos pieds pour nous offrir l’une des vues les plus évocatrices de la ville. Les quatre-vingts cabines que comporte l’installation parcourent les 2,5 kilomètres qui séparent l’Estación de Rosales et l’Estación de Casa de Campo.

This construction dates from the 2nd century BC, and, after centuries on Egyptian soil, was brought to Spain as a gift from Egypt. It arrived in Madrid in 1968, and can be seen in Parque de la Montaña, very close to Plaza de España. The monument is surrounded by beautiful gardens with a fountain, and is Madrid's oldest. It has a hall, several chapels and a terrace on the upper floor, and conserves its original decoration inside.

À l'arrêt Porte de San Vicente, vous pourrez admirer l'une des rares portes monumentales encore debout à Madrid. Située dans la glorieta de San Vicente, c'est une réplique de l'originale, édifiée en 1775 par l'architecte italien Francesco Sabatini (à qui l'on doit également la Porte d'Alcalá) à la demande de Charles III. En raison de la croissance urbaine, la porte a été démontée en 1890 ; elle a été reconstruite en 1995 pour rendre le monument à la ville.

La Porte de San Vicente jouit d'un emplacement privilégié, entre le parc Madrid Río et la montée vers la Place d'Espagne. Elle se trouve donc non loin du jardin Campo del Moro, du Palais Royal et du Parc de l'Ouest.

Le Puente de Segovia est un site incontournable touristique situé à Madrid et à-il enjambe Manzanares et c'est le choix du roi Felipe II. C’est une œuvre de l’architecte Juan de Herrera, auteur du Monasterio de El Escorial et le Palacio Real de Aranjuez. Le Puente de Segovia a été construit entre 1582 et 1584. Il faut noter que c’est le pont plus ancien de la ville.

Madrid Río est un vaste espace consacré aux loisirs et à la culture, non seulement parce qu'il accueille de nombreux monuments historiques et un grand nombre d'équipements ludiques et culturels, mais aussi parce qu'il constitue un point de référence depuis lequel contempler et entrer en contact avec la Madrid monumentale.

Le pont actuel fut construit là où se dressait auparavant un autre pont, détruit par les crues. Il fut construit par Pedro de Ribera au XVIIIe siècle et compte neuf arcs en plein cintre. À proximité de Puente de Toledo se trouve la Puerta de Toledo, la dernière construite à Madrid, en 1827. Le monument possède un arc central en plein cintre, deux portes en arc déprimé et une décoration à base de colonnes, avec un groupe sculptural au sommet et le blason d’armes de la ville.

Inaugurée en 1827, cette porte monumentale de 19 mètres de haut fut la dernière construite à Madrid. Cette construction impressionnante en granite fut commencée en 1812 sur ordre de Joseph Bonaparte. Un an plus tard, après la retraite de l’armée française d’Espagne, l’ouvrage fut poursuivi, et la Puerta de Toledo devint le lieu de réception du roi Ferdinand VII, comme le rappelle l’une de ses frises. Le monument possède un arc central en plein cintre, deux portes en arc déprimé et une décoration à base de colonnes.

La Basílica de San Francisco el Grande, œuvre du classicisme datant du XVIIIe siècle, est érigée sur un ancien couvent qui, selon la légende, fut fondé au XIIIe siècle par saint François d’Assise lui-même. C’est le roi Charles III qui ordonna la construction de ce nouveau temple, projetée par Francisco Cabezas en 1761 et exécutée par Francisco Sabatini et Miguel Fernández en 1784. L’extérieur de cet édifice à la superbe façade verticale se caractérise par une immense coupole de 33 mètres de diamètre.

Tout au long de son histoire, elle a porté différents noms jusqu'en 1848, année où elle a été appelée rue Colegiata, qui relie la rue Toledo à la place Tirso de Molina.
Le nom actuel fait référence à la Colegiata de San Isidro. La Colegiata de San Isidro est une église catholique du XVIIe siècle qui abrite les restes du saint patron de la ville et de son épouse. Elle était la cathédrale de Madrid jusqu'à la consécration de la cathédrale de l'Almudena en 1992.

À cet arrêt, vous trouverez la Plaza Mayor tout près.

La Calle de Atocha s'étend de la Plaza de la Provincia à la Plaza del Emperador Carlos V. La Calle de Atocha a été l'un des principaux axes de Madrid tout au long de son histoire. La culture respire dans chaque coin du quartier d'Atocha, non seulement dans la Cuesta de Moyano, mais aussi dans le Barrio de Las Letras, le quartier de Madrid où ont vécu les grands écrivains de l'âge d'or de la littérature espagnole. Dans cette zone, vous trouverez des restaurants et des bars allant des plus traditionnels aux plus avant-gardistes.

Le Jardín Botánico a été fondé par Ferdinand VI en 1755. Créé par les architectes Francisco Sabatini et Juan de Villanueva, il compte parmi ses éléments les plus remarquables la Puerta de Murillo, la Puerta del Rey et le Pabellón Villanueva. La splendeur de son tracé néoclassique et son emplacement au centre de la ville en font l'un des jardins botaniques les plus pittoresques d'Europe. À proximité se trouve le Museo del Prado avec des chefs-d'œuvre comme le Greco, Velázquez, Goya, Jérôme Bosch, Titien, Van Dyck ou Rembrandt.

Sur le Paseo del Prado, se dresse la Fuente de Neptuno. Sur ordre du roi Charles III, Juan Pascual de Mena commença la création de cette structure en marbre en 1780. En 1786, son disciple José Rodríguez acheva l’ouvrage. Le personnage est représenté debout sur un char tiré par deux hippocampes, entourés de dauphins. Très près de la Plaza de Neptuno se situent de nombreux édifices emblématiques comme l’Hôtel Palace, le Palacio de Villahermosa, le Museo del Prado, l’Hôtel Ritz, le Congreso de los Diputados et, plus au fond, l’église de San Jerónimo el Real.

Il s'agit de l'une des places les plus animées, célèbres et spectaculaires de Madrid. Parmi ses monuments emblématiques, citons la Fuente de Cibeles et le Palacio de Cibeles. Au centre de la place se trouve la Fuente de Cibeles, véritable symbole de Madrid. Cette sculpture, qui représente Cybèle, déesse de la nature et protectrice du peuple, a été réalisée par Ventura Rodríguez en 1777. Cette place est également caractérisée par le Palacio de Cibeles, siège de la mairie, qui abrite le centre culturel CentroCentro et la Galería de Cristal.

La statue dédiée à Christophe Colomb fut érigée entre 1881 et 1885, à l’occasion des noces du roi Alphonse XII avec doña María de las Mercedes d’Orléans. Ce monument se caractérise par une parfaite intégration dans la place du même nom, sur le paseo de la Castellana, avec une magnifique zone jardinée, des bassins et une grande cascade. À proximité de la Plaza de Colón, se dresse le majestueux édifice de la Biblioteca Nacional. Cette bibliothèque monumentale se distingue par son vaste perron extérieur et sa façade principale, avec un portique corinthien.

Le Museo de Arte Público, ancien Museo de Esculturas en Plein Air de la Castellana, est situé sous le passage surélevé reliant les rues Juan Bravo et Eduardo Dato, et abrite une exceptionnelle collection de sculpture abstraite espagnole. Le but du musée était de récupérer un espace public urbain et d'en faire un lieu de promenade, de repos et de détente tout en divulgant l’art abstrait espagnol. Pour compenser le dénivelé du terrain, le musée est structuré sur trois niveaux qui descendent en pente douce depuis la rue Serrano jusqu’au paseo de la Castellana.